NEW ERA X MOODYMANN

Collection capsule inspirée par Detroit et documentaire exclusif.

« Où que je sois, j'ai toujours de la poussière et de la saleté collées aux semelles » - MOODYMANN

New Era X Moodymann

Depuis que la musique de danse électronique existe, Detroit exerce une influence démesurée. Certains des plus grands DJ de la planète et certains des plus mystérieux y ont été découverts. Dans une rare interview réalisée par Gilles Peterson, New Era a eu le plaisir de rendre visite au légendaire producteur Moodymann sur sa terre natale, à Detroit, afin d’y découvrir les lieux qui comptent pour lui et y rencontrer les personnes qui le connaissent le mieux. Le documentaire marque également la sortie du produit d'une collaboration entre Moodymann et New Era, composée de trois chapeaux, d'un t-shirt à manches longues et d'une veste varsity en laine haut de gamme, le tout inspiré par l'ambiance incomparable de Detroit.

« J’AI RENCONTRÉ L’ÉQUIPE DE NEW ERA POUR LA PREMIÈRE FOIS LORS DU DIMENSIONS FESTIVAL EN 2015 ET NOUS AVONS COMMENCÉ À PARLER COMME ÇA DE CHAPEAUX PERSONNALISÉS », A EXPLIQUÉ MOODYMANN. « NOUS SOMMES RESTÉS EN CONTACT ET QUELQUES ANNÉES PLUS TARD, JE SUIS ALLÉ À LEUR BUREAU À LONDRES POUR CRÉER CETTE COLLECTION. »

New Era X Moodymann

Dans le documentaire, il nous fait remonter le temps pour découvrir les racines de sa musicalité. La musique était une obsession et un moyen de lui éviter des ennuis dans la rue. Mais, malgré sa popularité en tant que DJ de quartier, personne ne voulait publier ses morceaux. C'est donc ainsi qu'il a lancé son propre label, KDJ Records - où il publie encore toute sa musique. Plus de deux décennies plus tard, Mahogani Music et KDJ Records sont des labels à la pointe de la musique de danse, respectés dans le monde entier. Tout ce que Dixon publie est toujours fabriqué dans son usine de pressage de vinyle locale, Archer Records - la même usine qui fabriquait pour la Motown de Detroit dans les années 60.

Au fil des ans, il a vu évoluer la nature de la culture des clubs. Le DJ était autrefois une figure anonyme mais mythique, une personne à qui on faisait confiance pour jouer le bon morceau et rien d’autre. Mais maintenant, le DJ est une rock star, quelqu'un de considéré comme un artiste-interprète. C'est quelque chose qu'il a toujours essayé de combattre de manière créative.

New Era X Moodymann

« On allait au club pour se laisser aller et danser », « Tout le monde connaissait le DJ, mais on n’y allait pas pour regarder le DJ ... Il fournissait la bande son, nous, on faisait le film. Mais aujourd'hui, tout le monde est là debout et regarde le DJ. C’est pas comme si c’était Prince sur la scène, ce n’est qu’un DJ. »

Même maintenant, Dixon parle de Detroit comme un gamin excité qui s’y rend pour la première fois. C'est pourquoi il souhaitait que la lettre D fasse partie de sa collaboration avec New Era et qu'elle occupe une place importante dans ce style typographique qu'il appelle « le D anglais ». C'est un symbole fort pour tout le monde dans cette cité, un symbole de la lutte et de la créativité qui sous-tendent l’histoire de Detroit. Et il ne pouvait être plus fort que dans la bouche de l'un de ses DJ les plus chers.

« On portait le D bien avant de faire de la musique. Tes parents te le faisaient porter. C’est comme une église. Ici, l’église c’est tous les jours avec le D. On le porte sur son cœur, sur sa manche. » - MOODYMANN

Chez New Era, nous aimons soutenir les talents musicaux, des artistes émergents aux noms mondialement reconnus. Nos collaborations musicales personnalisées ont inclus des collections à édition limitée comprenant des artistes tels que Rag N Bone Man, Yung Lean, Bring Me The Horizon, et des artistes de grime tels que D Double E, Tempa T, et Novelist.